D'où vient le sucre ?


sucre blanc

Le sucre fait partie de notre quotidien. Depuis notre enfance, nous nous sommes accommodés à un mode vie centré sur les produits sucrés. Allant des confiseries, jusqu’aux pâtisseries, nous ne pouvons pas nous passer du sucre aujourd’hui.

Dans cet article, nous allons essayer de comprendre le processus d’extraction du sucre.

Tout d’abord, intéressons-nous à l’histoire du sucre.




L’histoire du sucre


Le sucre comme produit de luxe


Avant la découverte du sucre dans la canne à sucre, seul le miel a été utilisé par l’homme comme unique édulcorant.


Au VIe siècle AEC, les Perses envahissent l’Inde et découvrent la canne à sucre. Ils s’émerveillent sur cette plante qui donne du miel sans avoir recours aux abeilles. Pendant ce temps, le sucre était considéré comme étant un produit de luxe. Il était tellement rare et coûteux.


Au XVe siècle, Christophe Colomb découvre l’Amérique, et peu de temps après les cannes à sucre commencent à se cultiver dans les Antilles, puis en Amérique du Sud. Le sucre est le produit phare au début du commerce triangulaire. Cette denrée coloniale devient alors une monnaie d’échange entre l’Europe, l’Afrique et l’Amérique.




La betterave change tout


sucre brun

Pendant tout ce temps, le sucre était toujours une denrée rare et très coûteuse, jusqu’au XIXe siècle. En effet, à la fin du XIXe siècle, Napoléon ordonne la culture de betteraves sucrières en France, afin de mettre fin à la dépendance aux sucres provenant des Antilles. C’est grâce au chimiste allemand Marggraf que le principe sucrant de la betterave a été découvert, en 1757. À partir de ce moment-là, le sucre devient un produit bon marché et accessible à tous.




Extraction du sucre

Les processus d’extraction du sucre de betterave et du sucre de canne sont sensiblement les mêmes. La différence est que la canne est broyée tandis que la betterave est coupée.




L’extraction du sucre de betterave


Avant tout, il faut distinguer deux types de betteraves : sucrières et fourragères. Ainsi, pour tout le reste de cette partie, nous allons nous intéresser uniquement aux betteraves sucrières.


La betterave sucrière : a une chair blanche et sa racine est conique et charnue. En fait, la partie qui nous intéresse le plus au niveau d’une betterave est la racine : c’est où se trouve le fameux le sucre. D’ailleurs, une seule betterave peut vous procurer environ 25 morceaux de sucre.


La betterave est originaire d’Europe centrale, et préfère les climats tempérés, assez humides, avec des périodes sèches avant la récolte.

En France, par exemple, les betteraves sucrières sont à l’origine de 92 % du sucre consommé.


Comme la betterave est celle qui pourrait être facilement cultivée en France, nous allons nous intéresser à sa culture.




Comment cultiver la betterave ?


En premier lieu, préparez le sol. Le betteravier sème des cultures intermédiaires, à la fin de l’été, afin de protéger le sol pendant l’hiver. Ensuite, on procède au semis, qui consiste à semer en moyenne 10 graines de betteraves par m2.

Puis, il suffit de surveiller le développement des betteraves, pour en récolter à partir de septembre. Pour cela, vous allez récolter uniquement de la racine.


Vous pouvez procéder à ce processus d’arrachage mécaniquement ou manuellement. Après le déterrage, les racines de betteraves sont transportées à l’usine pour être transformées en sucre.




Extraction de la betterave et de la canne à sucre


cube sucre

Le procédé d’extraction reste identique pour les deux. Dans le cas de la canne à sucre, la canne est broyée et pressée, en se servant de puissants moulins.

Dans le cas de betteraves, le sucre est extrait par osmose, avec de l’eau chaude dans des cylindres de diffusion.


L’eau passe alors à travers les tranches de betterave ou de canne, et devient de plus en plus sucrée. Au bout de quelque temps, on obtient un jus très sucré. Ainsi, lorsque l’on refroidit cette eau chaude sucrée, on obtient des cristaux de sucre pur, on est à la phase de cristallisation. Dans tous les cas, nous obtenons alors : le saccharose.



La dernière étape est le raffinage


Le but est d’obtenir un sucre blanc pur. Pendant ce processus, vous pouvez obtenir plusieurs produits comme la mélasse, qui est un résidu du processus de cristallisation. Ou encore le sucre glace, qui est un sucre cristallisé et fin.





Autres SUCRES


Cependant, le sucre n’est pas présent uniquement dans la canne à sucre ou dans les betteraves sucrières.

On peut citer le célèbre sirop d’érable. Ce sirop est obtenu à partir de la sève d’érable (3 espèces d’érables possibles : Acer nigrum, Acer saccharum, et Acer rubrum).


Ou encore, le sirop d’agave qui provient de l’agave bleu (un cactus originaire du Mexique). Il est plus connu pour être cultivé et exploité pour être pour la fabrication de tequila, mais pourrait tout aussi bien être utilisé pour fabriquer des sirops sucrés.


Et, nous pouvons aussi citer les sirops de céréales. Ce sirop provient de l’exploitation de l’amidon des grains comme le riz, l’orge ou le maïs.

Et enfin, le sucre de coco. Le moins connu de tous, le sucre de coco est obtenu par cristallisation de la sève de la fleur du cocotier.


In fine, le sucre provient principalement de la betterave sucrière ou des cannes à sucre. Cependant, il existe aussi d’autres méthodes pour obtenir du sucre à travers le monde. Heureusement qu’il y avait cette découverte du sucre dans la betterave. Sinon, le sucre ne serait pas accessible à tous, et nous pourrions dire « adieu » à toutes ces confiseries qui nous mettent l’eau à la bouche.


Et vous ? Seriez-vous capable de vivre sans sucre ?