L'histoire étonnante de la confiserie



Lorsque l’on parle de confiserie, on pense directement à l’enfance où l’on voulait toujours plus et toujours plus de sucre. Toutefois, cet aliment de plaisir et de gourmandise a une histoire des plus fascinantes. Alors d’où vient la confiserie ?

Nous allons étudier ensemble son origine, et sa démocratisation à travers le temps. Et pour ne pas vous limiter à son histoire, vous découvrirez également les différentes familles de confiseries qui en sont issues.

Afin de mieux comprendre l'histoire des confiseries, n'hésitez pas à consulter notre article sur l'origine du sucre.


La confiserie comme médicament chez les Romains


Tout commence par la considération des Grecs et Romains de la confiserie. Il faut savoir qu’au début, la confiserie a toujours été considérée comme un médicament.

Tout a commencé par une découverte d’Hippocrate au IVe siècle av. J.-C. En effet, il a réalisé un remède contre la pleurésie avec, ce que l’on appelle aujourd’hui, de la pâte d’amande. C’est un mélange de miel et d’amandes.

Ensuite vint la découverte du médecin Claude Galien. Il ajoute des pignons de pin entiers à la recette d’Hippocrate pour proposer une nouvelle friandise capable de lutter contre la toux. C’est, en quelque sorte, l’origine du nougat.

Avant la découverte du sucre de canne et de betterave, toutes les friandises étaient à base de miel. Il faut savoir que le miel est antiseptique. Ainsi, les friandises étant à base de miel étaient fortement conseillées pour calmer la toux, pour favoriser la digestion ou pour lutter contre la diarrhée.


Le sucre de Canne des Arabes


Des siècles plus tard, les Arabes apportent quelques améliorations aux recettes d’Hippocrate et de Galien, en remplaçant le miel par le sucre de canne. La découverte de la canne à sucre a met fin à la dépendance au miel. Ensuite, celle-ci donne naissance à plusieurs nouvelles recettes comme : les fruits confits, les confitures sèches ou pâtes de fruits.


La confiserie en Europe


La canne à sucre a toujours été cultivée par les Arabes, mais elle n'a été introduite en Europe qu'en 1096, lors des premières croisades.

Cependant, elle n’a pas vraiment connu un grand succès en Europe. La canne à sucre étant rare et donc chère, elle n’était pas accessible au grand public. Le sucre de canne n’était pas alors un produit de plaisir, mais plutôt un aliment de luxe destiné à des fins curatives.

Les confiseries étaient surtout utilisées par les apothicaires pour faciliter la digestion. Pour cela, ils utilisaient des marmelades et des fruits confits. La canne à sucre étant toujours très rare, le sucre était toujours un produit de luxe réservé aux rois et seigneurs.


Confiserie et gourmandise